Apprendre à s’arrêter

En commençant ce blog, deux dimensions ont émergé. La première a été une forte envie d’écrire, qui remonte à loin dans ma vie, et qui va de pair aujourd’hui avec l’enseignement et le partage. La deuxième a été la question de quoi écrire… Nous ne manquons pas d’articles ou de livres sur la méditation de Pleine Conscience, et plus largement sur tout ce que nous devrions faire qui nous rendraient heureux si seulement nous nous y mettions. Là, j’ai pensé à la première chose que j’ai apprise au Népal : s’arrêter. Avant toute chose, avant d’acheter le dernier livre sur la Pleine Conscience, avant de manger cette barre de chocolat, avant de parler dans une conversation qui devient tendue, avant de consulter ses mails… Sans cela, impossible de voir la vie se déployer en nous et autour de nous, impossible de vivre ce fameux instant présent. Cela ne veut pas dire, ne pas acheter le livre, ou ne pas parler dans cette conversation, cela veut dire le faire en toute conscience.